4ème jour / SAMEDI 17 AVRIL 2010

Publié le par milanodesign2010.over-blog.com

Par Kevin et Sara


Fabbrica del Vapore

Ecal

Enzo Mari


P4170889Le matin, visite de la « Fabbrica del Vapore », qui regroupe différentes expositions orientées vers le développement durable. Il y avait toutes sortes approches du sujet, plus ou moins cohérentes. Celle qui a le plus marqué l'ensemble des élèves est celle de « Recession  design », un collectif de designers travaillant autour du Do It Yourself. Les produits proposés (mobilier, petits objets du quotidien...) utilisaient tous un procédé d'assemblage similaire, ainsi que des matériaux très accessibles (bois, tissu, corde...). Le caractère ingénieux; la présence de bricoleurs rendait ce projet d'autant plus réaliste.

 

 

                                        Lorto: un giardino che si mangia  Institute Without Boundaries

 Dans une autre salle on trouvait l'« Institute Without Boundaries » piloté par Luigi Ferrara, directeur du George Brown College de Toronto et ancien directeur de l'ICSID (détail dalns l'appendice « green Design) et un autre collectif de designers qui avait développé une série d'objets « universaux », solidaires et conscients, conçus pour des personnes avec des handicaps physiques: du sécateur au pommeau de douche, chaque produit anticipait les difficultés que l'utilisateur pouvait rencontrer en utilisant le produit. Certains projets nous ont semblé moins cohérents, comme par exemple un appareil pour lire l'origine des fruits et légumes : il nécessitait beaucoup trop d'installations électroniques et était assez gourmands en énergie.


 

Ensuite, nous avons visité l'exposition de l'Ecal « Luxury and design », collaboration avec Christofle Delphine Frey ECALsurtout marquée par des sponsors prestigieux (Audemars Piguet, Hublot, Nespresson). La majorité des travaux étaient issus d'un partenariat avec la maison Reuge, qui fabrique des boîtes à musique. Les prototypes donnaient l'impression d'un travail précis et minutieux. Tous emprunts d'une certaine poésie, ils exploraient différemment les multiples facettes de la boite à musique. Un autre projet très marquant était celui en partenariat avec Wenger, sur une nouvelle gamme de couteaux suisses. Elle serait éditée en tant que produit phare, afin de redresser l'image de la marque. D'autres étudiants avaient réalisés des cadeaux d'entreprises pour Tag Aviation, afin de fidéliser la clientèle. Par exemple, un « boulier » qui permet de visionner le nombres de miles accumulés, sous la forme de lingots.

 

 

Nous sommes allés à l'exposition d'Enzo Mari « Intellectual work : sixty paperweights » au Kaléidoscope Project Space. Il s'agit d'une collection d'objets hétéroclites qu'Enzo Mari présentait ici comme des presses papier. Ils servent, dit il, « d'ancres dans l'océan de ses croquis, et empêchent le flots des idées de s'évaporer ».Chacun d'entre eux a une histoire et une date. Ils pèsent de 100 grammes à 4 kilos. Poignée de porte, fragment de vase, moulin à café... chacun avait une fonction et une esthétique particulière et inattendue.


Cette journée fut enrichissante et contrastée (du green au luxe, à Milan tout est possible). Elle offrait une bonne palette de ce qui existe aujourd'hui en design, et de ce que nous pouvons espérer pour demain.

P4140375

 

Commenter cet article